21PhilC1



Blender

Initialement, Blender était un logiciel propriétaire utilisé par NeoGeo, une société hollandaise cofondée par Ton Roosendaal, qui a été le plus grand studio d'animation des Pays-Bas et un des leaders européens primé en 1993 et 1995 par l'European Corporate Video Awards.

Blender a été crée en 1988. Une réécriture a été réalisée en 1995, pour devenir une suite de modélisation et d'animation.

En 1998, Roosendaal a décidé d'exploiter commercialement le logiciel et a fondé Not A Number (NaN). Son objectif était de distribuer Blender gratuitement dans une version multi-plateforme. Les bénéfices devaient être assurés par des services et la vente de produits commerciaux. La première version Windows de Blender est sortie en 1999.

Cette année-là, le logiciel a fait sensation lors du salon Siggraph. Nouvelle sensation l'année suivante, lors du même salon. À cette occasion, ce sont 4 500 000 euros qui ont été réunis. NaN a pu embaucher du personnel aux Pays-Bas, aux États-Unis et au Japon, montant ainsi son nombre de salariés à 50 personnes.

C'est à partir de l'été 2000 que Blender a intégré un moteur de jeu, dans sa version 2.0. En fin d'année, on compte alors 250 000 utilisateurs enregistrés.

Néanmoins, s'ensuit des soucis financiers, si bien que NaN doit procéder à des licenciements et se lancer dans la recherche de nouveaux investisseurs. Fin 2001, NaN sort une version commerciale: Blender Publisher, visant le marché web basé sur la 3D. Malheureusement, le succès n'est pas au rendez-vous. Les investisseurs décident de liquider NaN.

Roosendaal crée alors la Blender Foundation, une fondation à but non commercial. En juillet 2002, Roosendaal parvient à convaincre les investisseurs de NaN de libérer le code source de Blender. Les investisseurs acceptent de revendre le code et les droits de propriété intellectuelle pour une somme de 100 000 euros. Appel au don est donc lancé et seulement sept semaines plus tard, la somme demandée est réunie. Le 13 octobre 2002, le code source de Blender est libéré et passe alors sour la GNU General Public License.

Le succès de Blender est au rendez-vous et ne cesse de s'accroître. On compte deux millions de téléchargement en 2005. Cette année-là, en septembre, marque le début de l'Orange Open Movie Project, qui aboutit à la réalisation du court-métrage Elephants Dream. Outre la réalisation du court-métrage, le projet de l'Orange Open Movie Project est de prouver la faisabilité de l'utilisation de logiciels libres dans la création graphique. Un autre objectif est de réaliser de nouveaux outils. S'ensuit alors Big Buck Bunny en 2008 et Sintel en 2010.

En 2008, Roosendaal songe sérieusement à revoir l'ensemble du logiciel pour proposer un soft professionnel. La version 2.49b de Blender marque ainsi la fin de l'ancienne mouture. L'ensemble est revu à partir de la version 2.5 alpha 0, sortie en novembre 2009, dans une toute nouvelle interface bien plus commode et ergonomique. Néanmoins, cette branche est alors considérée comme version intermédiaire. La première version officiellement stable de cette nouvelle mouture arrive en octobre 2011 avec la 2.60.

En mars 2014 voit la version 2.70 et, moins d'un mois plus tard, la version stable 2.70a. La version 2.70 marque la fin de la compatibilité descendante. Les projets réalisés avec des versions antérieures peuvent être ouverts avec la 2.70, mais l'inverse n'est pas garanti.

Blender est un logiciel assez particulier sur certains aspects. Sans prendre en compte qu'il sache faire de nombreuses chose (il y a bien sûr des choses qu'il ne sait pas [encore] faire), on peut le qualifier de logiciel "vivant"; il est vivant du fait de son importante communauté qui réunit des développeurs de part le monde. Il s'agit d'un logiciel vivant par sa réactivité: les versions sont assez rapides à sortir, tandis que l'évolution même du logiciel offre quotiennement de nouveaux builds.

Au fil des années, Blender a su évolué pour atteindre une qualité professionnelle ou presque. Des projets tels Tears of Steel ou la webseries Dynamo montrent les impressionnantes possibilités offertes par Blender dans les effets spéciaux sur des scènes filmées, qui dépassent bien des trucages médiocres de bon nombre de téléfilms, voir même de certains films.

S'il fallait encore prouver le sérieux de cette suite tout-en-un, Blender est utilisé par des architectes, notamment par la société K2S Architects qui s'en est aidé pour concevoir des bâtiments tels que la Chapelle du Silence de Kamppi et l'Hôtel Paasi, ainsi que par la société SARC Architects, qui en a fait usage pour une tour de la banlieue d'Helsinki. Il est également utilisé dans la reproduction virtuelle de Métal'Valley, des usines placées dans le secteur de Montbard et Venarey-Les Laumes (Côte d'Or, France), pour proposer des visites virtuelles. Différents films publicitaires ont utilisé Blender. Ainsi, plusieurs spots ont été réalisé pour le magazin londonien Hugo Boss par Schokolade Filmproduktion. Certaines superproductions holywoodiennes ont fait usage du soft, comme Captain America pour des prévisualisations. Il a permis à l'équipe de VR Immersive Education de reconstituer Apollo 11 ou encore l'épave du Titanic. Par ailleurs, les auteurs du moteur de rendu Renderman, chez Pixar, ont décliné une version gratuite à usage non commercial pour plusieurs softs, dont Blender - avant même qu'une telle version ait été disponible pour 3DS Max.

De manière paradoxale, Blender dispose de deux réputations qui sont totalement contradictoires l'une par apport à l'autre. Il est souvent dit que le logiciel est austère, très dur à prendre en main. C'était particulièrement vrai jusqu'à la version 2.49b. Ce dénigrement à eu la vie dure et existe aujourd'hui encore. Mais depuis la refonte de la 2.5, le soft propose une ergonomie nettement plus intuitive. L'autre réputation de Blender est la facilité qu'il a de proposer les différentes façons de travailler. Il existe plusieurs méthodes pour aboutir à un même résultat.

Parmi les possibilités offertes par Blender et outre les modules de modélisation 3D et d'animation, on peut noter les modules de tacking 3D, de compositing vidéo et de montage vidéo.

Blender dispose d'une interface totalement modulable et donc personnalisable. Tout changement dans les thèmes comme les couleurs ou les tailles de police de caractère s'effectue en temps réel - ce qui permet de juger directement des changements sans avoir à relancer le logiciel. Contrairement à ce qu'on peut lire ici ou là, Blender n'est pas uniquement en anglais, mais dispose de diverses traductions, dont le français. Certaines des traductions sont complètes, d'autres sont en progression et d'autres ont été commencées. Mais il est recommandé de le laisser en anglais. La communauté francophone désigne les outils par leurs noms en anglais. Il est tout à fait possible de laisser l'interface en anglais, mais de mettre les ineffables en français, ce qui est fort commode.

Par défaut, Blender dispose de trois moteurs de rendu: le Blender Render qui est le moteur par défaut, le Blender Game pour concevoir des jeux vidéos et Cycles Render pour le photoréalisme. Mais il est tout à fait possible et aisé d'intégrer d'autres moteurs de rendu.

Prévu pour 2019, Blender 2.80 propose une refonte non seulement de l'interface, mais aussi de l'ensemble du logiciel. Le Game Engine disparaît, tandis qu'Eevee fait sont apparition. Il s'agit d'un moteur de rendu dit temps-réel.

Dans le même temps que la Blender Foundation sort les Release Candidate (1 et 2) de Blender 2.8, les sociétés Epic Games et Ubisoft Animation Studio (UAS) annoncent soutenir financièrement le logiciel. Ubisoft décide même d'utiliser Blender comme principal outil de création de contenu numérique

Outre les versions selon les plates-formes, ils existe également des versions installables ou portables en 32 bits et 64 bits.


Tutoriels

Tutoriel Blender ocean

Tuto blender: marche

Créer un océan basic avec Cycles

Texture trouée dans Cycles

Recréer le logo d'Unity 3D

Créer une animation Dynamic Paint

Blender-MakeHuman: créer un vêtement

Créer des cheveux simplement

Créer une pseudo MatCap avec Gimp et Blender

Créer un océan écumeux avec Cycles

SkyPhoto

Créer une image HDR

Réaliser un masque pour un rendu OpenGL

Réaliser une foule en mouvement


Ressources

Cloudy Star Sky

Peau


Quelques liens

Blender Foundation Le site officiel.

Blender Addon List Des addon.

Blender Clan Le forum francophone n°1.

Blender Lounge Un blog actif et de qualité.

Blender Guru Le site d'Andrew Price.

Formation Blender Le site d'Olivier Borne expliquant tous les paramètres.


Sources

DUPONT DE DINECHIN Matthieu: Blender 2.6: 3D Pour l'Architecture. Eyrolles, 2012.

GRASSARD Francois (direction): Créer avec Blender - avec la participation de Blendman, Matthieu Dupont de Diechin, Pascal Gabus, Victor Malherbe et Max Maurel. Pearson, 2012.

LESAGE Jérôme: Blender. Le Guide Complet. Ma Editions, 2011.

SARAJA Olivier: La 3D Libre avec Blender. Eyrolles, 2006, 4e édition, 2010, deuxième tirage 2011.

Blender in VR Production: From Titanic to the Moon.

Créationlibre: Blender et Captain America.

Créationlibre: Meilleurs films réalisés avec Blender en 2012.

fxguide: Captain America: The Winter Soldier - reaching new heights.

Developpez.com: Ubisoft Animation Studio rejoint le fonds de développement Blender.

Le Bien Public: Montbardois/Auxois: la Métal'Valley se fait virtuelle.

Packt>: Following Epic Games, Ubisoft joins Blender Development fund; adopts Blender as its main DCC tool.

Renderman.

Wikipédia: Blender.

Wikipédia: Elephants Dream.

Wikipédia: Big Buck Bunny.

Wikipédia: Sintel.